http://cirem16-18.ca/

Recherche

bandeau-cirem

logo-mobile

Appel à communications : Société canadienne d'étude du dix-huitième siècle - Northeastern American Society for Eighteenth-Century Studies 2019.

 

Fragonard
Si le terme « éthique » est aujourd’hui omniprésent et semble avoir supplanté dans les interrogations sur les rapports du sujet à ses actions celui de « morale », désormais réputé normatif, ce n’est certes pas le cas au siècle des Lumières, où il est généralement confiné à une dimension didactique. Par « Éthique(s) des Lumières », nous proposons d’interroger le siècle à la fois dans l’historicité de ses concepts et de ses pratiques, mais aussi dans les rapports que ces concepts et pratiques entretiennent avec notre contemporanéité. Le choix du mot « Éthique », préféré à celui de « Morale », entend ici proposer un élargissement de la réflexion des relations de l’individu à tout le vivant et, d’une façon plus étendue encore, à la nature, à ce qu’on appellerait aujourd’hui l’environnement.

 

Bien que le XVIIIe siècle ait valorisé l’expérience personnelle, avec ses désirs, ses plaisirs et ses rêves, il n’a pas négligé pour autant les rapports qu’entretient chaque individu avec les autres et le monde. Par exemple, lorsque la philosophie, la littérature ou les arts des Lumières insistent sur l’importance de la sensibilité, c’est souvent pour décrire la capacité de chacun à s’identifier aux sentiments d’autrui. En d’autres termes, souci de soi et souci des autres ont partie liée. Or cette dimension éthique qu’acquiert le souci de soi au XVIIIe siècle requiert d’autant plus l’attention que notre époque s’interroge avec insistance sur les fondements du lien social, sur ce qui unit les êtres entre eux et, par-delà, à la nature et au monde.

C’est dans ce contexte que nous sollicitons toute étude – qu’elle relève de la littérature, de la philosophie, de l’histoire, de l’histoire de l’art, ou encore de la pensée politique – susceptible d’approfondir la compréhension des différents concepts, enjeux, pratiques, représentations mobilisés par l’éthique des Lumières.

 

Télécharger l'appel à communications

Retour en haut de page