http://cirem16-18.ca/

Recherche

bandeau-cirem

logo-mobile

Les chercheurs de notre regroupement envisagent la première modernité comme une période charnière pour mieux comprendre les mutations auxquelles sont confrontées nos sociétés contemporaines. C'est autour de ce questionnement que se déploient les quatre axes transversaux de notre programmation.


     - Axe 1 : Culture de l'imprimé et circulation du livre : La première modernité est d'abord marquée par une innovation, celle de l'imprimerie, qui permet l'émergence d'une nouvelle culture, centrée sur l'écrit. Cet axe interrogera deux thèmes : 1) la circulation du livre et la reconstitution de collections individuelles et collectives; 2) l'étude des genres éditoriaux, des normes, des codes et des stratégies qui informent cette culture de l'imprimé.
     - Axe 2 : Sociabilités, civilités et citoyennetés en révolution : Si un monde nouveau apparaît au tournant du XIXe siècle, c'est qu'il a d'abord été préparé par des discours, des pratiques, des formes de reconfigurations du "vivre ensemble" que la première modernité a contribué à inventer. Le premier thème, "Faire société", investit la ville comme un laboratoire privilégié d'organisation des sociétés. Le deuxième thème, "Émotions, mobilisations et engagements politiques", aborde les liens entre les affects, les solidarités et les identités dans la construction rationnelle et intelligible de l'avenir.
     - Axe 3 : Imaginaire des concepts : mutations et déplacements à l'âge moderne : Les concepts naissent, se transforment et voyagent. Cet axe a choisi d'étudier les tribulations du concept de "sujet", les interprétations, traductions, mutations dont il a pu faire l'objet, du moment humaniste à la Révolution française à travers deux figures : celle du scepticisme d'une part (premier thème), en tant qu'il signale une activité critique du sujet dans la remise en cause de l'autorité, et celle du sentiment d'autre part (deuxième thème), en tant qu'il permet d'éclairer la fabrique de la modernité politique, sociale et esthétique.
     - Axe 4 : Encyclopédie, discours et savoirs : Cet axe se fonde sur la notion d'encyclopédie, qui sous-tend l'ensemble de la première modernité et qui se révèle particulièrement féconde à l'heure où la recherche vise à transcender les frontières disciplinaires, visée que préfigure l'encyclopédie entre les XVIe et XVIIIe siècles. Cette encyclopédie doit s'envisager comme ce qui informe l'ensemble des discours (premier thème) et des savoirs (deuxième thème) entre la Renaissance et les Lumières.

Retour en haut de page