http://cirem16-18.ca/

Recherche

bandeau-cirem

logo-mobile

Milliot

Parmi les plus importants reproches formulés en 1789 à l’encontre de la police parisienne et des services de la lieutenance générale, figure l’espionnage généralisé, marque d’un insupportable despotisme. Cette face obscure de la « sûreté publique »  constitue l’un des fondements d’un vaste appareil de connaissances que l’administration s’efforce de construire en multipliant registres, inventaires, écrits divers précieusement archivés. Cet appareil entend faciliter le contrôle préventif, plus que la répression systématique.

 

 

 

 

Salle A-6290, Pavillon Hubert-Aquin,

Université du Québec à Montréal,

1255 rue Saint-Denis

(Métro Berri-UQAM)

 

Enregistrer

Retour en haut de page