http://cirem16-18.ca/

Recherche

bandeau-cirem

logo-mobile

Conférence publique d'Andréanne Audy-Trottier, postdoctorante en Lettres, Université Paris-Est Créteil

Les pédagogues de l’époque moderne ont longtemps utilisé le plaisir que procure la lecture de récits historiques afin de transmettre des connaissances historiques et morales. Cependant, au siècle des Lumières, la fiction tend progressivement à se substituer à l’histoire : c’est qu’elle peut, contrairement à l’histoire, présenter des modèles parfaitement vertueux. De plus, la fiction permet de peindre différents caractères et de réfléchir sur une grande diversité d’actions et de situations. Elle participe ainsi du savoir moral, en favorisant la connaissance de soi et l’acquisition de la prudence et de la sagesse, deux vertus essentielles dans la société d’Ancien Régime. Pourtant, les pédagogues qui veulent utiliser la fiction dans l’apprentissage moral de l’enfant constatent que le nombre d’ouvrages d’imagination pouvant être utilisés avec les enfants se limite à quelques titres. C’est à partir de ce moment qu’émerge, dans les traités d’éducation du siècle des Lumières, une volonté de créer ce corpus destiné spécifiquement à l’enfant.

L'événement est organisé dans le cadre des Conférences du Centre Joseph-Charles Taché.

Voir l'affiche

Université du Québec à Rimouski

Centre Joseph-Charles Taché

Local K-318

Enregistrer

Enregistrer

Retour en haut de page